Extrait de l'idéation de l'intention de départ

Une intervention participative pour votre prochain événement?

Jeunes et santé mentale : projet avec le Regroupement des Auberges du coeur

Du théâtre ou du cinéma forum dans votre école? Misez interactif!

Atelier théâtre image Journée Engrenage Noir

 

Mise au jeu est une équipe d’intervention théâtrale qui utilise le théâtre et le cinéma participatifs pour mobiliser les connaissances, les solidarités et le pouvoir citoyen. 

Le grand Salut

 

Après 26 ans, Mise au jeu met fin à ses opérations.

Le 5 juillet 2017, après plusieurs semaines de nombreuses consultations, négociations et difficiles délibérations, n’arrivant pas à dégager d’autres solutions, le conseil d’administration de Mise au jeu (MAJ) proposait à ses membres en Assemblée générale extraordinaire de mettre fin de manière définitive aux activités de l’organisation. Le vote fut unanimement prononcé en faveur de cette résolution.

Nous aurons vécu une MAJestueuse aventure à travers ces années et cette organisation. L’intention de départ était de doter le mouvement des organisations populaires et communautaires de Montréal d’abord, puis du reste du Québec et du monde ultimement, de ressources qui allaient miser sur une approche innovante, participative, créative et inclusive de la communication et du développement.

 

Au fil du temps, les projets se sont multipliés dans des champs d’intervention diversifiés (éducation, santé, travail, défense de droits, développement économique durable, etc.), les méthodes se sont affinées, des gens se sont initiés puis formés à cette manière de faire avec le cœur, le corps et l’esprit : utiliser le théâtre et le cinéma participatifs comme outil de mobilisation dans une perspective de transformation sociale.

 

Nous avons eu la prétention de transformer le monde en nous rendant vite compte qu’il fallait commencer par se transformer soi-même. Se rendre plus sensible, libre, critique, habile à faciliter, à s’organiser, à former, à multiplier.

 

Les milieux institutionnels de la santé, des services sociaux, de l’éducation, du monde du travail, de la coopération internationale, de la philanthropie et de la recherche se sont aussi intéressés à cette manière de se comprendre pour mieux se projeter ensemble.

 

Nous avons dû apprendre à nous organiser avec relativement peu de moyens, à crédibiliser sans cesse cette façon de faire, à la documenter, à démontrer ses impacts… Et cette lourde, mais passionnante tâche n’est pas terminée. Elle ne fait que commencer.

 

C’est au final, au fil de ces 26 années, plus de 150 000 personnes qui ont participé à nos activités, à travers notamment plus de 600 productions. Plus de 650 personnes auront été formées à cette approche, plusieurs centaines de personnes y auront gagné un revenu, générant un volume d’affaires chiffré à plus de 6 millions de dollars canadiens.

 

Au-delà de nous, c’est le milieu qui perd un acteur social important, c’est le milieu qui se voit privé d’une ressource que les politiques publiques ne se donnent plus comme mission de soutenir, aveuglées par des préoccupations qui s’éloignent du bien commun pour se concentrer sur rentabilité et privatisation.

 

Alors que l’idée semblait folle au début, nous pouvons sortir la tête haute de cette MAJestueuse aventure. Bravo à ceux et celles qui y ont cru et qui s’y sont investis, ce fut un plaisir et un honneur de cheminer avec vous.

 

Reste maintenant à ces organisations, à ces personnes qui s’y sont formées, qui l’ont étudiée, qui l’ont gérée, qui s’en sont inspirées, qui en ont bénéficié d’une manière ou d’une autre à poursuivre l’aventure.

 

 

 

Luc Gaudet

Co-fondateur

François P. Robert

Président du Conseil d’administration